Le Kimono, l’âme du Japon

Le Kimono est le vêtement traditionnel par excellence du Japon et pour cette raison il a été « élu » au costume national. A l’origine, le terme était utilisé pour chaque robe ; plus tard, il a pris la connotation spécifique de robe longue portée par des personnes des deux sexes et de tous âges. Il s’agit d’une robe en forme de « T » qui va jusqu’à la cheville et les manches sont généralement très larges à la hauteur des poignets, jusqu’à un demi mètre. Elle est ensuite enroulée autour du corps et fixée par une large ceinture, nouée à l’arrière, appelée obi. Le kimono est combiné avec les chaussures traditionnelles, en particulier les sandales geta et zori et les chaussettes qui divisent le gros orteil des autres doigts, appelés tabis.

furisode

Les différentes parties du kimono

Pour celle de la femme qu’on trouve :

Doura : la doublure extérieure.
Vous étiez : le collier.
Fuki : l’ourlet principal.
Furie : partie de la manche située sous le trou du bras.
Maemigoro : le panneau avant principal.
Miyatsukuchi : l’ouverture sous la manche.
Okumi : l’intérieur du panneau avant principal.
Louange : la manche.
Satisfaction : l’ouverture de la manche.
Sodetsuke : le trou du bras.
Susomawashi : la doublure intérieure.
Tamoto : drapage de la manche.
Tomoeri : le collier ci-dessus.
Uraeri : le col intérieur.
Ushiromigoro : la section principale arrière.

Il est impossible pour la plupart des femmes de porter un kimono sans aide, étant donné la complexité de la structure (12 parties séparées en soie ou en brocart travaillées à la main selon la tradition et avec les dessins et motifs les plus disparates).
Aujourd’hui encore, il y a des assistants professionnels qui interviennent lors d’occasions spéciales (par exemple un mariage) et le choix du type et de la couleur du Kimono, reflète l’âge de la femme, son état civil et la formalité de l’occasion.
Parmi celles-ci, on trouve la Yukata et elle est extrêmement informelle, non doublée et en coton ou en lin.

kimono japon

Il est porté en été, pour les événements en plein air, par les hommes comme par les femmes. Il peut également être emmené au spa, où il est souvent offert aux clients.

Le kimono homme est beaucoup plus simple et se compose d’un maximum de cinq pièces, à l’exclusion des chaussettes et des sandales.
Le kimono typique est noir foncé, bleu foncé, vert foncé et rarement brun.
Les tissus sont opaques et dans les modèles moins formels peuvent être des couleurs légèrement plus vives comme le violet.
L’exception est les lutteurs de sumo qui portent parfois du kimono fuchsia.

Mais cela ne s’arrête pas là… parce que le Kimono est en outre embelli par une série d’accessoires.

Parmi les plus importantes sont :

Datejime (伊達締め) : est une petite ceinture foulard partiellement rigide portée sous l’obi pour la fixer.
Geta (下駄) : sandales, portées par les hommes et les femmes avec yukata. Un type de geta légèrement différent est utilisé par les geishas.
Hakama (袴) : est une jupe – divisée ou unie – plus semblable à un pantalon très large, traditionnellement porté par les hommes, mais maintenant aussi par les femmes et utilisé dans les domaines des différents arts martiaux (aikido, kendo, iaido et naginata). Un hakama typique a des plis, une koshiita une partie rigide ou rembourrée et un himo avec de longues bandes de tissu enroulées autour de la taille et autour d’un obi. Selon la décoration, elle peut être à la fois très formelle et familière. Normalement, il ne fait pas partie des kimono femme, alors qu’il fait partie des kimonos formels pour les hommes.
Haori (羽織) : un manteau qui s’étend jusqu’à la hanche ou la cuisse, ce qui ajoute à la formalité. Déjà introduite entre le XVe et le XVIe siècle, elle fut réservée aux hommes jusqu’à la fin de la période Meiji (1868-1912, époque à laquelle, avec le changement des modes, elle fut également utilisée par les femmes. Les modèles féminins ont tendance à être plus longs.
Hiyoku (ひよく) : est un type de sous-kimono, donc une sorte de jupon. Aujourd’hui, il n’est porté que lors d’occasions officielles comme les mariages ou les événements sociaux importants.

Cet article vous a plu ? Si vous souhaitez en savoir plus à ce sujet, consultez notre article sur le kimono traditionnel japonais

One thought on “Le Kimono, l’âme du Japon

Comments are closed.